Le PS et la réforme de l’école

Réunion du PS sur la réforme de l’école

Ce mardi soir 12 Juin 2013 avait lieu une réunion-débat du PS local sur la réforme de l’école, avec Jean-Paul Drapier.

2013-06-12-ps-img_0237

Mardi soir avait lieu une réunion-débat du PS local sur la réforme de l’école animée par Thomas Meunier secrétaire local du PS et Jean-Paul Drapier maire de Bourbon-Lancy qui mettra en place la réforme des rythmes scolaires sur sa commune dès la rentrée de septembre 2013.
Jean-Paul Drapier se réjouit de participer à une telle réunion pour débattre et informer sur cette reforme des rythmes scolaires, favorisant la réussite de tous les élèves. Elle facilitera l’apprentissage des enfants grâce à une meilleure répartition des enseignements en classe sur la semaine et sur la journée. Cette réforme permettra aux élèves en difficulté de bénéficier d’un suivi renforcé. Les activités périscolaires seront, quant à elles articulées avec les temps scolaires.

Sur sa commune Monsieur Drapier a consulté tous les enseignants, et les parents d’élèves n’ont pas été hostiles : « S’ils n’avaient pas été d’accord pour cette réforme, nous l’aurions pas faite tout de suite. ».
Il faut dire que sur Bourbon-Lancy, le travail avec les associations pour les activités périscolaires fonctionne depuis bien longtemps. « Le problème financier n’était pas un obstacle sur notre commune, et cette réforme de 2008 de la semaine à quatre jours, il fallait la remettre en cause car mauvaise pour les enfants », s’exprima Jean-Drapier.

2013-06-12-ps-img_0233

Ils ont bien de la chance à Bourbon-Lancy, car sur les autres cantons voisins, Paray, Marcigny, Palinges, Charolles, etc…, ce fut le frein principal pour que ce financement de la réforme puisse être mis en place en septembre 2013. Beaucoup de communes attendront septembre 2014 pour mettre en place cette réforme plus ou moins bien ficelée selon certains. C’est ce qui ressort des débats ou même des conseils municipaux.

Un conseiller municipal de Vitry-en-Charollais est venu présenter sa version sur sa commune : « Le corps enseignant et les parents étaient contre pour les quatre classes que la commune compte. Par contre l’équipe municipale dotera les classes de tableaux numériques. L’éducation c’est le poumon de la commune et on y tient ».

Des enseignants en retraite ou actif au Lycée de Digoin, ont apporté leur contribution et le débat s’est enrichit des expériences de chacun.
Un problème a été soulevé au niveau du BAC, c’est la généralisation en langue aux épreuves du BAC : 50% noté par le professeur de ses élèves et 50% noté par d’autres professeurs au niveau national. Cela pose le problème d’intégrité et de conscience.

Cette réunion a été très riche en idées qui se sont croisées. Le secrétaire de section, Thomas Meunier, était peu fier d’avoir réuni une vingtaine de personnes pour débattre de ce sujet chaud bouillant au niveau national.

L’Agenda de l’application de la réforme :
Janvier 2013 : Publication du décret d’application de la réforme des rythmes scolaires.
Mars 2013 : Choix de la date d’application de la reforme dans chaque commune.
Avril 2013 : Remise aux parents de l’emploi du temps hebdomadaire de leurs enfants pour la rentrée de septembre 2013.
Septembre 2013 : Première rentrée avec l’application de la réforme des rythmes scolaires.

Voici les 25 mesures pour la refonte de l’école :

Mettre en place une nouvelle formation initiale et continue aux métiers du professorat et de l’éducation et faire évoluer les pratiques pédagogiques :
1 – La création des écoles supérieures du professorat et de l’éducation.
2 – Une nouvelle formation initiale pour les enseignants et les personnels d’éducation.

Donner la priorité à l’école primaire pour assurer l’apprentissage des fondamentaux et réduire les inégalités :
3 – Un rééquilibrage des moyens en faveur du primaire.
4 – La mise en place du dispositif « plus de maîtres que de classes ».
5 – Le développement de l’accueil des enfants de moins de trois ans.
6 – La redéfinition des missions de l’école maternelle.
7 – La création d’un fonds spécifique d’aide aux communes pour la mise en œuvre de la réforme des rythmes.

Faire entrer l’École dans l’ère du numérique :
8 – La mise en place d’une éducation au numérique.
9 – La création d’un service public de l’enseignement numérique.
10 – L’élargissement du domaine de l’exception pédagogique.
11 – La clarification de la répartition des compétences entre l’État et les collectivités territoriales.

Faire évoluer le contenu des enseignements :
12 – La redéfinition du socle commun et l’élaboration de nouveaux programmes.
13 – La création d’un Conseil supérieur des programmes.
14 – L’introduction d’un enseignement moral et civique.
15 – La mise en place d’un parcours d’éducation artistique et culturelle.
16 – L’enseignement obligatoire d’une langue vivante dès le cours préparatoire.

Assurer la progressivité des apprentissages de la maternelle au collège :
17 – La réaffirmation et la redéfinition du système des cycles d’enseignement.
18 – Une transition école-collège facilitée.
19 – Une aide aux élèves en difficulté repensée.

Permettre à tous de réussir dans le second degré et de s’insérer dans la vie professionnelle dans les meilleures conditions :
20 – La rénovation du collège unique.
21 – L’instauration pour tous d’un droit au premier niveau de qualification reconnu.
22 – La réforme de la carte des formations professionnelles initiales.

Mieux associer les partenaires de l’École et mieux évaluer le système éducatif :
23 – La mise en place des projets éducatifs territoriaux.
24 – Une association plus étroite des collectivités territoriales à la gestion des établissements.
25 – La création d’un Conseil national d’évaluation du système éducatif.

Pour en savoir plus – Cliquez ici…

Ecole de la seconde chance – Cliquez ici…

Notre ancien article – Cliquez ici…

Laisser un commentaire